Archives du blog

Thibault Ferasse est passé par toutes les émotions

Cinquième du Tour de Corse, le coureur de l’UC Nantes a confirmé sa bonne forme en devenant une semaine plus tard champion des Pays de la Loire.

C’était son objectif. Ce Tour de Corse, Thibault Ferasse l’avait coché sur son calendrier depuis de longs mois. Alors, quand il s’est imposé à Calvi lors de la troisième étape, s’emparant au passage du maillot de leader, le Nantais pensait avoir fait le plus dur. Mais le cyclisme est un sport d’équipe et Thibault a pu le constater à ses dépens.
Parti dans une échappée à sept, son coéquipier Antoine Besson a lui aussi fait coup double à Bastia. Victoire d’étape et donc victoire finale. « Ce n’était pas à nous de rouler en tête de peloton, explique Thibault. Dans l’échappée, Antoine était le mieux placé au général. En tant qu’équipier du leader, il n’a pas pris un relais. C’est forcément une petite déception personnelle de perdre le maillot de leader le dernier jour mais la victoire reste dans l’équipe, c’est bien aussi. »

La pilule est donc mieux passée pour Thibault qui avait axé toute sa préparation sur cette épreuve. « Il se sentait très fort, confirme son entraîneur Didier Crochet. A chaud, il était un peu déçu de ne pas avoir gagné mais il a joué le jeu de l’équipe, ça prouve son honnêteté. Physiquement, il était au top, il avait la victoire dans les jambes. »

Finalement cinquième du général, le coureur de l’UCNA n’a toutefois pas mis longtemps à digérer sa relative déception. Engagé de dernière minute sur le championnat régional par le comité de Loire-Atlantique qui ne l’avait initialement pas sélectionné, Thibault a confirmé les espoirs placés en lui. « Un coup est parti rapidement avec quinze coureurs dont quatre de deuxième catégorie, raconte-t-il. On a vite eu dix minutes d’avant vu que personne ne voulait rouler derrière. » Ne restait alors à Thibault qu’à se jouer des trois autres coureurs de sa catégorie tout en jouant l’équipier de luxe pour ses équipiers de l’UCNA en course pour le titre de champion Pays de la Loire de première catégorie. Une situation par forcément évidente à gérer. « Quand j’ai vu que le peloton ne reviendrait pas, je me suis sacrifié pour les gars mais il a fallu que je remette la machine en route à dix bornes de l’arrivée car le peloton se rapprochait. »

Huitième du scratch, et premier coureur de deuxième catégorie, Thibault Ferasse pouvait alors savourer son deuxième titre régional après celui conquis dans les sous-bois lorsqu’il évoluait en cadet. « Je suis très content surtout que j’avais terminé deuxième l’année passée chez les juniors. » Didier Crochet avait, lui aussi, le sourire dimanche soir aux Essarts. « Le titre, on y pensait, on savait que c’était largement jouable mais je croyais qu’il allait accuser le coup après le Tour de Corse. Finalement, il avait bien récupéré et cette fois, la course d’équipe a joué en sa faveur. »

Ce week-end, c’est sur le Tour du Charolais en Bourgogne que Thibault tentera de confirmer ses récents bons résultats. Viendra ensuite une semaine de coupure. « Pour une fois, il est demandeur » sourit Didier Crochet. Puis peut-être le Tour de Martinique en juillet. « C’est très dur mais le parcours peut lui convenir, rappelle son entraîneur. Chez les juniors, il y avait gagné deux étapes. » Et s’il venait à rajouter un succès à son tableau de chasse, il pourrait rapidement être promu en première catégorie. « Je n’ai jamais compté mes points, rigole-t-il, je ne sais même pas comment ça se passe. »

ACE Thibault Ferasse

 

Propos recueillis par Guillaume Leroux 

Publicités

Jour de victoires pour l’Académie

Thibault Ferrasse, vainqueur à Ancenis, et Vincent Barbot, lauréat pour la première fois de sa carrière à Juigné-les-Moutiers, ont offert deux nouveaux bouquets à l’Académie du Cyclisme et de l’Entraînement.

Ce mercredi 8 mai 2013 sera à marquer d’une pierre blanche pour l’ACE. En l’espace de quelques dizaines de minutes, Thibault Ferrasse (UC Nantes Atlantique) et Vincent Barbeau ont remporté leur première course de la saison. Pour le coureur du Nantes Doulon Vélo Sport, il s’agit même du premier succès de sa carrière. « Ca fait super plaisir, jubilait-t-il, quelques heures après avoir franchi la ligne en levant les bras. Cela faisait plusieurs courses que je tournais autour de la victoire et elle arrive enfin. C’est une petite revanche par rapport aux départementaux de la semaine dernière ou je n’avais pas réussi à me qualifier pour les championnats régionaux. J’espère que ça va me débloquer pour la suite. » Ce premier bouquet, son entraîneur Patrice Cossard l’avait presque vu venir. « J’avais un pressentiment, je sentais qu’il allait en cogner une bientôt. Je suis vraiment content car ça fait longtemps qu’il attendait sa première victoire. J’espère que ça va lui servir de déclic. Maintenant, il sait qu’il est capable de gagner. »
Pour s’imposer à Juigné-les-Moutiers, une course de troisième catégorie, Vincent a joué une partition parfaite. « On est parti à onze rapidement, on n’a jamais été rejoint et à deux kilomètres de l’arrivée, je suis parti avec un autre coureur que j’ai battu au sprint. »

Thibault Ferrasse a lui eu plus de temps pour savourer sa victoire. Vainqueur en solitaire après avoir figuré dans une première échappée de seize coureurs, puis dans un groupe de quatre rescapés, il se félicitait lui aussi de son premier succès de la saison. « C’est une grosse satisfaction surtout que je suis à deux semaines du Tour de Corse qui est mon objectif du début de saison. C’est super et ça prouve que l’on travaille bien avec mon entraîneur. » Didier Crochet, l’entraîneur en question, savourait également une victoire qui arrive quelques jours après celle d’un autre de ses coureurs, Florent Guilbaud. « C’est une très bonne chose mais je suis un peu surpris car Thibault sortait d’une grosse semaine d’entraînement. Je ne pensais pas qu’il aurait été en forme si tôt. Ça montre qu’il encaisse bien les grosses charges d’entraînement, c’est positif. » Deuxième à Avessac récemment et quatrième d’étape du relevé Tour des Mauges dimanche, Thibault Ferrasse tournait autour d’une victoire depuis quelques semaines. « Il sentait que ça venait, il fallait juste qu’il soit patient, confirme Didier. Ca a souri pour lui, c’est super. Le travail paye et c’est une très bonne chose en vue du Tour de Corse où le podium sera largement jouable pour lui. »

Vincent gagne

 

Propos recueillis par Guillaume Leroux