Archives du blog

Josselin Clair en bleu-blanc-rouge

Membre de l’association depuis l’hiver dernier, le coureur du Maine-et-Loire a gagné le championnat de France des journalistes, dans la Manche.

Josselin Clair serait-il le François Hollande du vélo ? Depuis quelques semaines, les apparitions en course du « cyclo-sportif » angevin se font avec le même camarade de fortune : la pluie.

Il y avait eu l’Etape du Tour, au cœur du mois de juillet. Trempé et frigorifié dans la descente du Tourmalet, le coureur du Team U Anjou, avait dû lutter jusqu’au bout pour ne pas bâcher et finalement terminer l’ascension vers Hautacam. Le week-end dernier, Josselin Clair participait au deuxième grand rendez-vous de sa saison. Et, rebelote, encore des trombes d’eau à Saint-Martin-des-Landelles, pour le championnat de France des journalistes. Mais le plus faible kilométrage (50 bornes) et la difficulté relative du parcours n’a pas exposé le protégé de Fabien Aoustin à la même mésaventure que dans les Pyrénées.

« J’avais dit à Josselin et Freddy (Reigner, autre membre de l’asso) qu’ils devaient viser le top 10, explique le coach. Arrivé sur place, je leur ai dit qu’il fallait être dans les 5. » Dans un peloton d’une vingtaine de coureurs à peine, les deux Angevins se sont rapidement détachés avec les plus costauds, Josselin Clair se montrant le plus fort dans les derniers kilomètres. « Je n’avais jamais levé les bras ! », notait le photographe du Courrier de l’Ouest dans les colonnes de « son » journal. Pour une première, Josselin s’offre un maillot tricolore, la Marseillaise et la petite interview de Daniel Mangeas, présent sur place en tant que local de l’étape. Son « coéquipier » de l’académie, Freddy Reigner, échoue lui au pied du podium. Pas mal pour un quasi quarantenaire !

CDF journliste

Propos recueillis par Vivien LEROUX 

Publicités

Josselin Clair y a repris goût

Sur le vélo depuis ses 6 ans, l’Angevin avait raccroché après les juniors. Depuis quelques mois, il s’y est remis. D’abord en cyclo-sportif. Désormais en D2.

Les sensations sont vite revenues. Il y a un an, Josselin Clair remontait sur une bicyclette pour la première fois depuis cinq ans, avec son collègue Freddy Reigner. Pour reprendre en douceur, pour le plaisir, juste en cyclo. « Ça me démangeait », explique-t-il. Quelques mois après avoir réembrayé. Il a repris une licence en D2, au Team U Anjou 49. Il faut dire qu’à 25 ans, il a déjà une longue expérience en club. De 6 à 19 ans, il a porté la liquette de l’autre écurie angevine, l’Evad. « J’ai arrêté avant les espoirs, ça ne servait à rien de continuer. Je n’avais pas le niveau pour aller plus loin. »

Il continue pourtant d’accompagner le groupe sur les courses et commence à prendre des photos. Une passion dont il a aujourd’hui fait son métier. Il fait aussi la connaissance d’un coureur un peu plus jeune que lui, avec sa petite pointe de classe : Angelo Tulik, actuel pro chez Europcar. Le vélo, il ne l’a jamais laissé bien loin de lui.

« Ta séance, tu as envie d’aller la faire »

Jusqu’à la reprise donc, en mai 2013. « Freddy m’a dit qu’il voulait faire l’Etape du Tour, ça m’a tenté. » Pour faire ça sérieusement, ils ont noué contact fin 2013 avec Fabien Aoustin, entraîneur à l’académie. Et depuis, les progrès sont incontestables. Encore à la peine au cœur de l’hiver dans les faux-plats, le bonhomme a désormais la socquette légère dans les bosses de l’Anjou. « Quand je repasse dans la Corniche (petit tape-cul près d’Angers) je vois la différence par rapport à l’année dernière, où je ne tenais pas. Maintenant, même en haut, j’arrive à réaccélérer. Et au niveau du souffle, je suis mieux. » Les bienfaits de la méthode du coach et de son approche originale. « Ce qui change, c’est que c’est franchement ludique, ça te motive. En juniors, on faisait des fois 2-3 heures au train. Là, il y a du fractionné, de la force. Ta séance, tu as envie d’aller la faire ! »

L’entraînement à deux permet aussi de diversifier les approches. « Fabien nous lance des défis. On a notamment un petit parcours de chrono où on se tire la bourre avec Freddy. Quand on sort, on essaie à chaque fois de battre le temps de l’autre. » De quoi motiver les compères, qui se retrouvent tous les jours au boulot. « J’y retourne la semaine prochaine. Freddy a repris le meilleur temps pour deux secondes. »

Pour information, depuis cette entretien, Josselin est détenteur du nouveau record du circuit de CLM avec 2 secondes d’avance sur son ami d’entraînement !

Image

Propos recueilli par Vivien LEROUX