Archives du blog

Jour de victoires pour l’Académie

Thibault Ferrasse, vainqueur à Ancenis, et Vincent Barbot, lauréat pour la première fois de sa carrière à Juigné-les-Moutiers, ont offert deux nouveaux bouquets à l’Académie du Cyclisme et de l’Entraînement.

Ce mercredi 8 mai 2013 sera à marquer d’une pierre blanche pour l’ACE. En l’espace de quelques dizaines de minutes, Thibault Ferrasse (UC Nantes Atlantique) et Vincent Barbeau ont remporté leur première course de la saison. Pour le coureur du Nantes Doulon Vélo Sport, il s’agit même du premier succès de sa carrière. « Ca fait super plaisir, jubilait-t-il, quelques heures après avoir franchi la ligne en levant les bras. Cela faisait plusieurs courses que je tournais autour de la victoire et elle arrive enfin. C’est une petite revanche par rapport aux départementaux de la semaine dernière ou je n’avais pas réussi à me qualifier pour les championnats régionaux. J’espère que ça va me débloquer pour la suite. » Ce premier bouquet, son entraîneur Patrice Cossard l’avait presque vu venir. « J’avais un pressentiment, je sentais qu’il allait en cogner une bientôt. Je suis vraiment content car ça fait longtemps qu’il attendait sa première victoire. J’espère que ça va lui servir de déclic. Maintenant, il sait qu’il est capable de gagner. »
Pour s’imposer à Juigné-les-Moutiers, une course de troisième catégorie, Vincent a joué une partition parfaite. « On est parti à onze rapidement, on n’a jamais été rejoint et à deux kilomètres de l’arrivée, je suis parti avec un autre coureur que j’ai battu au sprint. »

Thibault Ferrasse a lui eu plus de temps pour savourer sa victoire. Vainqueur en solitaire après avoir figuré dans une première échappée de seize coureurs, puis dans un groupe de quatre rescapés, il se félicitait lui aussi de son premier succès de la saison. « C’est une grosse satisfaction surtout que je suis à deux semaines du Tour de Corse qui est mon objectif du début de saison. C’est super et ça prouve que l’on travaille bien avec mon entraîneur. » Didier Crochet, l’entraîneur en question, savourait également une victoire qui arrive quelques jours après celle d’un autre de ses coureurs, Florent Guilbaud. « C’est une très bonne chose mais je suis un peu surpris car Thibault sortait d’une grosse semaine d’entraînement. Je ne pensais pas qu’il aurait été en forme si tôt. Ça montre qu’il encaisse bien les grosses charges d’entraînement, c’est positif. » Deuxième à Avessac récemment et quatrième d’étape du relevé Tour des Mauges dimanche, Thibault Ferrasse tournait autour d’une victoire depuis quelques semaines. « Il sentait que ça venait, il fallait juste qu’il soit patient, confirme Didier. Ca a souri pour lui, c’est super. Le travail paye et c’est une très bonne chose en vue du Tour de Corse où le podium sera largement jouable pour lui. »

Vincent gagne

 

Propos recueillis par Guillaume Leroux

 

Thibault Ferrasse, dans la cour des grands

Le jeune coureur de l’UC Nantes Atlantique aborde sa première saison chez les Elites avec l’envie d’apprendre et de découvrir le plus haut niveau amateur.

Thibault Ferrasse répond à nos questions quelques heures avant un rassemblement des entraîneurs de l’Académie du Cyclisme et de l’Entraînement (ACE) auquel il va participer en parti. Membre depuis deux saisons de la structure, le coureur de 18 ans assure avoir progressé depuis son adhésion. « J’ai eu un déclic en milieu de saison dernière. J’ai vraiment senti que je progressais. »
Entraîné depuis le début de la saison 2012 par Didier Crochet, Thibault Ferrasse reconnaît les bienfaits de l’Académie. « Ça apporte du sérieux, avance-t-il. Grâce aux stages, aux tests de PMA ou au travail sur Powertape que met en place l’Académie, on a des repères et on peut s’entraîner plus correctement. Les plans d’entraînement que m’établit Didier m’aide aussi à mieux gérer mes séances. »
L’Académie lui a aussi permis de nouer quelques amitiés avec certains adhérents de la structure. Coéquipier de Bastien Gauchot, Thibault s’entraîne avec Vincent Barbeau et entretient des contacts avec d’autres académistes.

Aligné cette saison au départ de la Vallée de la Loire et d’une des manches des Plages Vendéennes, il admet ne pas encore être au top de sa forme. « On vient de me diagnostiquer une carence en fer, explique-t-il. C’est ce qui explique mon début de saison compliquée. J’ai dû m’arrêter cinq jours mais la forme va revenir petit à petit. » Il prendra le départ ce dimanche de Mortagne – Les Essarts pour se le confirmer.

Vice-champion régional Juniors (il avait été devancé par Adrien Lehoux d’Angers cyclisme), le coureur de l’UCNA ne s’est pas fixé d’objectifs pour sa première saison chez les Espoirs. « C’est une saison pour apprendre donc je vais rester cool. Je rentre dans la cour des grands et il y a vraiment une grosse différence entre les Juniors et les Elites, ça roule beaucoup plus vite et les courses sont bien plus longues. »

Vainqueur la saison passée de deux étapes du Tour de Martinique Juniors, Thibault Ferrasse aimerait briller à la fin du mois de Mai (du 23 au 26) sur les routes d’une autre île. « J’ai coché une course sur le calendrier, le Tour de Corse. C’est une belle épreuve avec un parcours qui convient à mon profil. »
Et si Thibault a tout l’avenir devant lui, il entend briller très rapidement sur des courses qu’il découvre mais qu’il aimerait vite apprivoiser.

thibault Ferrasse

Propos recueillis par Guillaume Leroux 

Romain Jagu, le fidèle de l’Académie

Suite de notre série de présentation:

Coureur de première catégorie, Romain Jagu fait son retour au sein de l’Académie et espère profiter de la structure pour briller cette saison sous le maillot du VC Naintré.

Romain Jagu est l’un des coureurs à avoir rejoint l’Académie du Cyclisme et de l’Entraînement dès sa création en 2010. Après l’avoir quittée temporairement la saison passée alors qu’il portait le maillot de Sablé Sarthe Cyclisme dirigée par Fabien Aoustin, il revient en 2013 pour profiter à nouveau des avantages que procurent l’ACE. « L’Académie nous permet de bénéficier d’un entraînement de qualité pour un budget raisonnable, se réjouit Romain Jagu. L’intérêt aussi est que plusieurs personnes peuvent être amenées à nous conseiller lors des stages ou des différents rendez-vous que l’ACE propose. »

Installé à Poitiers, bien loin de Nantes le centre névralgique de l’Académie, le coureur du VC Naintré (Vienne) ne « profite donc pas de tous les avantages qu’elle offre ». Grâce à Fabien Aoustin, son entraîneur depuis qu’il évolue chez les Juniors et l’un des cadres de l’Académie, il bénéficie toutefois indirectement des avantages de l’ACE. « Je ne dirais pas que l’Académie m’a fait progresser. Par contre, je dois ma progression à Fabien qui se sert, lui, du matériel et des conseils des autres entraîneurs de l’Académie pour se perfectionner. »

Romain Jagu ne pourrait d’ailleurs plus se passer de son entraîneur avec qui il a affronté les bons comme les mauvais moments. « Grâce à lui, je sais ce que j’ai à faire. Je n’ai pas à me soucier pendant des heures de ma planification. Je lui fais confiance donc je n’ai pas à y réfléchir. Ca me structure. Surtout, Fabien s’adapte à mon emploi du temps. Ça aide à mieux se gérer et quand la forme n’est pas là, on peut savoir pourquoi. »

Etudiant en troisième année de faculté de chimie, Romain Jagu se réjouit d’avoir cette saison « un peu plus de temps pour aller rouler ». Et s’il n’a toujours pas renoué avec la compétition, il affiche déjà 4600 kilomètres au compteur depuis le début de sa préparation hivernale en novembre. « Cet hiver, j’ai vraiment tapé dedans » reconnaît-il.

Il participera cette saison à la Coupe de France DN3. Non pas avec son club du VC Naintré, mais avec une entente des meilleurs clubs de la Vienne : la DN3 Vienne Culture Vélo. « C’est le même principe que le Top 16 ou l’Entente Sud Gascogne. On part un peu de rien mais on va voir ce que ça donne.  » L’ancien coureur de l’US Pontchâteau et de Saint-Herblain sera fixé rapidement puisque la première des trois manches (quatre en cas de participation à la finale) de la Coupe de France DN3 se déroulera le dimanche 3 mars en Ardèche. Il en a d’ailleurs fait son objectif prioritaire de début de saison. Pour très vite renouer avec la victoire.
Auteur d’une saison vierge de tous succès en 2012 malgré quatre podiums, il n’a plus levé les bras depuis le 11 septembre 2011 et sa victoire au Grand Prix de Cabanais en Gironde.

Et pour mettre toutes les chances de son côté, il envisage de se remettre à la piste, une discipline qu’il affectionne depuis ses plus jeunes années et ses débuts sur le vélodrome de Pontchâteau. « Nous n’avons pas approfondi le sujet avec Fabien mais on va petit à petit mettre en place des entraînements spécifique piste. »

C’est dit, cette saison, Romain Jagu veut briller sur tous les fronts.

Image

Propos recueillis par Guillaume LEROUX