Thibault Ferasse poursuit sa découverte


Le néo-professionnel de l’équipe de l’Armée de Terre s’est souvent montré cette saison sans parvenir à s’imposer. Souvent acteur des courses, il se sait en mesure de lever les bras chez les pros.

Thibault Ferasse n’a pas froid aux yeux. Les longs raides à l’avant, ça ne l’impressionne pas. Il en a fait la démonstration dimanche en passant toute la journée devant avec cinq autres coureurs lors de la Roue Tourangelle. Rattrapé à une vingtaine de kilomètres de la ligne, il n’a pas pu jouer la gagne mais fut acteur de la course. « Je cours toujours pour ça, note l’ancien coureur de l’UC Nantes. Après un temps d’adaptation au milieu professionnel, j’ai commencé à courir pour gagner à partir du mois dernier. J’ai eu la chance de jouer la gagne sur plusieurs courses comme Paris-Camembert mais ça n’a pas encore souri. Mais je suis confiant. Sur les manches de Coupe de France, il y a la place pour gagner. »

Cette saison, le Nantais s’est illustré sur des courses de niveau inférieur. Deuxième des Boucles de l’Essor, troisième d’une étape du Tour de Normandie, 8ème de Manche-Atlantique, Thibault poursuit sur sa lancée d’une saison 2015 où il s’était imposé à trois reprises (Tour de Rhuys, une étape du Tour des Deux-Sèvres et une étape du Tour Nivernais Morvan). Ne reste plus qu’à franchir un cap pour lui permettre de briller sur des épreuves plus relevées. « Il ne s’adapte pas trop mal, plaide son entraîneur au sein de l’Académie du cyclisme et de l’entraînement, Didier Crochet. Cette année, on n’a pas vraiment d’objectifs. Il découvre, y va à tâtons mais en tout cas, il se sent plus fort qu’avant. » Surtout, les scénarii des courses professionnelles lui conviennent mieux. « Chez les amateurs, c’est bim-bam-boum dès le départ, et il faut parfois attendre la quinzième tentative pour voir le bon coup partir. Chez les pros, c’est plus organisé. J’aime bien. »

Désormais coureur professionnel, le deuxième de l’ACE après Bryan Coquard, Thibault n’en a pas pour autant changé ses habitudes. Il est resté fidèle à son entraîneur, et à ses méthodes. « Didier me connaît très bien, il connaît mes qualités et mes défauts. Cette relation et les échanges que l’on peut avoir avec les autres entraîneurs ou coureurs de l’Académie nous ont fait progresser tous les deux. » Sa manière de s’entraîner n’a pas non plus foncièrement évolué depuis son changement de statut. « On cherche surtout à travailler ses points forts et le sien, c’est le punch, explique Didier Crochet. Chez les pros, si on n’a pas de spécialités, on reste équipier. »

« Je ne m’entraîne pas plus, confirme Thibault. Les courses sont plus longues que chez les amateurs donc je travaille différemment. Par contre, pour récupérer d’une course, il me faut plus de temps. Si je cours le dimanche, j’ai besoin d’au moins deux jours de repos. » Si Thibault Ferasse a déjà franchi un palier en rejoignant le monde professionnel, il mesure les progrès qu’il lui reste à accomplir. « Les champions que je côtoie en course font attention à tout, à chaque détail. Il me reste du chemin à faire sur ces à-côtés. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre mais ça viendra avec le temps. »

En attendant de tout maîtriser de A à Z, le coureur de l’Armée de Terre va poursuivre sa saison avec quelques ambitions. « Le Grand-Prix de Plumelec, les championnats de France et la Polynormande sont des courses que je vais préparer avec l’intention de bien y figurer. Il y aura des choses à faire un août aussi mais c’est dur de se fixer des objectifs quand on ne connaît pas les courses. » Son potentiel, par contre, il le connaît. Et il devrait lui permettre de s’illustrer dans les semaines ou les mois à venir.

thibaut

Publicités

Publié le avril 28, 2016, dans actualité, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s