Fiona Dutriaux n’attend plus que le soleil


Active sur les courses de début de saison, la sprinteuse nordiste, nouvelle venue à l’Académie, attaque cette saison 2016 avec ambition.

C’est la dernière venue à l’Académie du cyclisme et de l’entraînement (ACE). Elle n’en est pas pour autant la moins expérimentée. A 27 ans, la Nordiste Fiona Dutriaux compte déjà de nombreuses victoires à son actif dont plusieurs titres de championne de France sur piste et même un titre de championne d’Europe juniors de poursuite individuelle en 2007. Elle se montre également à son avantage sur route avec plusieurs succès, la plupart en Belgique, dont quatre la saison passée. « J’habite à Camphin-en-Pévèle, près de la frontière belge donc je cours essentiellement là-bas, explique-elle. Il y a beaucoup plus de courses qu’en France et c’est plus structuré. Il n’est pas rare que l’on se retrouve à 70 ou 100 au départ d’une course avec des filles de toute l’Europe alors qu’en France, parfois, on court avec les Cadets ou les Juniors. »

Avec son équipe, Autoglass Wetteren cycling team, elle ne dispute quasiment que des courses internationales. Elle a d’ailleurs pris le mois dernier, la troisième place de l’Open Omloop d’Ooike derrière deux athlètes danoises. « Ce n’était que ma troisième course. Je suis plutôt satisfaite de mon début de saison pour le moment », se félicitait-elle quelques heures après ce premier podium en 2016. L’hiver, ce n’est pourtant pas ce qu’elle préfère. « Je n’aime pas trop le froid, reconnaît-elle, donc je compte être en forme dans les jours ou les semaines qui viennent. J’aimerai bien participer aux courses à étapes de cet été comme la Route de France ou le Béné ladies tour, une épreuve que j’apprécie et qui se dispute en Belgique et aux Pays-Bas. »

Pour cela, elle s’appuiera sur les conseils de son nouvel entraîneur, Fabien Aoustin. « On s’est rencontré aux derniers championnats d’Europe sur piste, précise Fiona. Le courant est bien passé et j’avais besoin d’un peu de changement. Fabien me suit sur les programmes d’entraînement mais j’ai aussi un entraîneur dans mon club. » Un doublon qui ne perturbe pas Fabien, salarié de l’ACE. « Avec Fiona, on ne va pas beaucoup se croiser, tout se fera à distance et c’est quelque chose d’un peu nouveau pour moi. C’est bien qu’elle puisse s’appuyer sur quelqu’un d’autre sur place. »

Car Fiona ne devrait pas beaucoup courir en France ces prochaines semaines. « Mon équipe ne se déplace pas forcément sur les courses en France et je n’ai pas non plus toujours du temps pour de longs trajets. » Diététicienne à son compte, elle doit, en effet, jongler entre sa carrière et cycliste et sa vie professionnelle. « J’ai mon propre cabinet donc je gère mon emploi du temps comme je l’entends mais ce n’est pas toujours facile. Le lendemain d’une course, j’aimerai me reposer mais je ne peux pas toujours. » Cela ne devrait pas l’empêcher de préparer sereinement la saison de piste qui redémarrera au printemps. « Les championnats de France et ceux d’Europe à Saint-Quentin-en-Yvelines sont de gros objectifs pour moi. » D’ici là, Fiona aura largement le temps de s’illustrer dans son Nord de la France natal.

Fiona 1

Fiona espère faire comme l’an passé: s’entraîner beaucoup l’hiver pour récolter les fruits de ce travail au printemps !  

Advertisements

Publié le avril 20, 2016, dans actualité, Uncategorized, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s