Thibault Ferasse apprend vite


Il comptait profiter de sa première saison dans l’équipe de DN1 de l’UC Nantes pour découvrir. Apprendre sur les plus belles courses du calendrier amateur, et progresser tranquillement. Mais Thibault Ferasse a un peu brûlé les étapes. « Je ne pensais pas que je serais à ce niveau-là en arrivant en DN1, explique-t-il. Je ne savais pas où j’allais. Cet hiver, j’étais même un peu inquiet. Lors des petits stages avec l’équipe, je me trouvais limite. » Dès les premières courses, le jeune coureur s’est rassuré en claquant un top 10 (8e) sur une manche des Plages Vendéennes, une Elite nationale.

Une performance de choix qui lui a permis de trouver sa place dans un collectif en pleine bourre emmené par l’ex-pro Fabien Schmidt et le jeune sprinteur Lorenzo Manzin. Des garçons que Thibault Ferasse a accompagnés sur deux manches de la Coupe France (Bruxerolles et les Boucles de l’Artois), preuve de la considération des directeurs sportifs du Team U Nantes. « C’est une belle récompense. C’est toujours difficile de faire sa place dans un effectif de 13 ou 14 coureurs, alors se retrouver dans le premier front de 6 coureurs qui fait la Coupe de France, c’est valorisant. » Dans l’Artois, le protégé de Didier Crochet ne s’est pas contenté d’être présent mais a également été acteur en se retrouvant  dans la principale échappée de la 2e étape, seulement revue à trois bornes de la banderole. Son attitude offensive lui avait aussi permis de faire un bout de chemin en tête sur les Boucles Guégonnaises quelques jours plus tôt. « Depuis tout jeune, j’aime bien faire des raids devant. C’est mieux d’être là que de subir. »

La bonne forme actuelle valide le travail réalisé depuis deux ans avec son entraîneur, Didier Crochet. « On commence la troisième année, détaille Thibault. Il est à l’écoute. Tous les ans, il y a de nouvelles choses. Cette année, on a travaillé avec des capteurs de puissance, des logiciels au top. La prépa hivernale est aussi passée par des séances de musculation en groupe. » Des séances où il a pu côtoyer les pros Jérôme Pineau et Bryan Coquard, aussi membres de l’académie. « Je les connaissais déjà mais c’est vraiment plaisant de bosser avec eux. Ils sont ouverts, on peut leur demander plein de choses ou aller rouler avec eux. On passe assez de temps le reste de la saison à travailler seul… »

Fort de son début de saison réussi, Thibault Ferasse se tourne maintenant vers la suite avec appétit. « L’objectif est de trouver ce petit truc qui permet de passer un cap et en gagner une belle dès cette année. » Mais d’abord, son apprentissage va continuer avec quelques gros morceaux et un programme chargé. Ça a commencé avec un Liège-Bastogne-Liège espoir réussi et terminé dans le second groupe (24e). Et ça continuera dans les prochaines semaines avec deux courses pas étape en classe 2, le Tour de Bretagne et le Tour d’Alsace

Image

Propos recueillis par Vivien LEROUX

Publicités

Publié le avril 23, 2014, dans actualité, Uncategorized, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s