Freddy Reigner, 18 ans après


Il n’avait pas remis les fesses sur une selle depuis ses 18 ans. Mais l’année dernière, à 36 ans,  il s’y est remis. « J’avais arrêté de fumer. Il fallait que je compense, que je perde du poids », explique Freddy Reigner. L’Angevin, originaire de Vendée,  refait donc quelques sorties seul et participe en 2013 à « deux ou trois cyclos ». Mais c’est avec un de ses collègues de travail, Josselin Clair, que le journaliste va vraiment reprendre le vélo. Très vite, ils se fixent un objectif ambitieux : participer à l’Etape du Tour en 2014. « Ma femme m’a dit, « t’es fou », il a 25 ans ! » Et quelques kilos de moins… Tant pis, Freddy est bien décidé à accompagner son compère sur les pentes du Tourmalet et d’Hautacam.

Mais si l’objectif est avant tout de participer, de se faire plaisir et de terminer, Freddy et Josselin  veulent « bien faire le truc. Il nous fallait un coach ». Ils se tournent alors vers Fabien Aoustin, entraîneur de l’académie, qui cherche de son côté à diversifier ses approches. Préparer des cyclos, c’est une première qui lui fait envie. En novembre 2013, la collaboration est entérinée. Depuis, Freddy apprend à se faire mal en suivant un programme de travail spécifique. « Aujourd’hui, je ressens les effets de ce travail. On a fait beaucoup de cardio, de puissance durant l’hiver. Avec un vrai programme, tu te prends au jeu. Je fais maintenant des sorties que je n’étais pas capable de faire il y a trois mois. » L’approche « ludique » proposée par Fabien a particulièrement plu à ce fan d’Europcar, en Vendéen qui se respecte. « Je fais même régulièrement du renforcement musculaire, des abdos. Des choses que je ne faisais jamais ! Et quand je ne prends plus le vélo pendant deux ou trois jours, ça me manque. »

Pour préparer le grand rendez-vous de juillet, Freddy et Josselin ont un programme de courses où figurent Cholet – Pays de Loire, ou la Randocéane notamment. « Après, en septembre, j’aimerais aussi faire le championnat de France des journalistes », avoue Freddy, reconnaissant envers le travail de son coach. « On le remercie vraiment d’avoir accepté parce qu’il s’est mis à notre niveau. Il est venu rouler avec nous, s’est investi alors qu’il n’a pas l’habitude de travailler avec des gars comme nous. »


Image

 

Propos recueillis par Vivien LEROUX

Advertisements

Publié le mars 18, 2014, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s