Fabien Leduc ou l’entraînement clé en main


Avec sa société Abicyclette, basée à Rennes, Fabien Leduc s’occupe de balades en famille mais pratique aussi la préparation individuelle en cas de demande.

Au sein de l’Académie du Cyclisme et de l’Entraînement, Fabien Leduc est une exception. Seul entraîneur à ne pas suivre de coureurs à l’année, il a pourtant fait du cyclisme son métier. Créateur de la société Abicyclette qui organise des voyages à vélo tout public en France comme à l’étranger, Fabien a légitimement choisi d’adhérer à l’ACE. « J’apprécie de pouvoir partager mes expériences et mes connaissances avec les autres entraîneurs, explique-t-il. Ces échanges sont souvent très riches et permettent de se remettre en question, de s’appuyer sur une analyse différente et complémentaire. Ça donne de la confiance. »

Car si Abicyclette est essentiellement axée sur les circuits familiaux, la structure est parfois confrontée à des demandes plus précises qui nécessitent des compétences particulières dans les domaines de l’entraînement et de la planification. « Nous avons eu le cas d’un coureur qui voulait préparer La Marmotte, une cyclo-sportive de renom dans les Alpes. Il a fait appel à la société. Nous avons organisé un stage de 4 jours à la montagne, planifier ses entraînements pendant six mois et l’avons suivi pendant la course. La saison passée, nous avons eu trois ou quatre demandes de ce type. »

Bien que ces prestations ne soient pas le cœur de son métier, Fabien tient à ce qu’elles continuent d’exister. « Nous ne mettons pas trop ces prestations en avant dans notre communication, ça se fait sur du bouche à oreille mais nous souhaitons les conserver. Nous proposons aussi du perfectionnement technique sur le VTT. »
Pour Fabien, il existe des similitudes entre la préparation d’un coureur professionnel et celle d’un cyclo-sportif. « La rigueur est identique même si on travaille souvent avec des personnes qui ont une famille et un métier donc moins de temps libre, il faut s’adapter à ça.  Il s’agit d’être précis. Pas question d’envoyer quelqu’un sur une séance d’entraînement qui ne sert à rien. »

Et si son activité ne lui laisse que peu de temps libre, il ne s’interdit pas, un jour, de s’occuper de coureurs sur une saison entière comme le font les autres entraîneurs de l’ACE. « Ça me tenterait bien mais il faut faire les choses les unes après les autres. Toutefois je m’en sens capable, surtout entouré de l’équipe de l’Académie. On verra par la suite. »

PHOTO_ace FABIEN L

 

Propos recueillis par Guillaume Leroux 

Publicités

Publié le mai 30, 2013, dans actualité, Uncategorized, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :