Christina Seiller, une jeune femme à tout faire


Adepte l’hiver du cyclo-cross, la sociétaire de l’AC Brévinoise, lassée des courses sur route, se tourne petit à petit vers d’autres disciplines telles que le duathlon ou le triathlon.

Depuis plusieurs années, Christina Seiller ne rime plus avec été. La cycliste a, en effet, une forte tendance à s’illustrer le froid venu, dans les sous-bois. Le cyclo-cross, elle en a fait une spécialité. A son actif, plusieurs participations aux championnats de France Juniors ou Cadets, des titres départementaux et régionaux et de nombreuses victoires.
Suite à un accident de voiture en octobre, elle n’a pas eu l’occasion cet hiver de se mettre en évidence. Mais ce n’est que partie remise. « J’espère de nouveau participer aux championnats de France, » espère-t-elle.

Le cyclo-cross est d’ailleurs presque la seule discipline qui la relie au cyclisme. Car les courses sur route ont fini par la lasser. « J’adore le cyclo-cross, l’ambiance est super bonne et on s’entend toutes très bien. Sur route c’est différent. L’atmosphère est particulière et pas toujours très fair-play. En plus, on n’est souvent pas très nombreuses au départ ce qui fait que les courses ne sont pas très passionnantes, ça n’incite pas le public à se déplacer. C’est un cercle vicieux. Et je ne parle pas des grilles des prix qui sont souvent décourageantes par rapport à celle des garçons. »

Pour s’occuper aux beaux-jours, Christina Seiller s’est donc trouvée une nouvelle passion : le duathlon. Pas franchement une révolution pour l’étudiante en BTS Commerce, déjà pratiquante régulière de la course à pied. « J’ai toujours aimé courir. Je me lasse assez rapidement donc courir me permet de varier mon entraînement et d’être tout le temps motivée. » Après avoir participé à quelques compétitions ainsi qu’à un trail, Christina pourrait très bientôt ajouter une nouvelle corde à son arc, le triathlon. « J’ai commencé à nager en janvier. Je partais de zéro, après 25 mètres, j’étais essoufflée mais depuis, j’ai la sensation de bien progresser. »

Si Fabien Aoustin s’occupe de la partie natation de l’entraînement de Christina, Patrice Cossard, son entraîneur depuis quatre ans continue de la suivre sur les parties cyclisme et course à pied. Une collaboration qui dure pour le grand plaisir de Christina. « Avec lui, j’ai progressé, c’est certain. J’en connais aussi plus sur moi. J’ai besoin de quelqu’un qui me freine, qui me cadre. Je suis capable d’aller faire 100 bornes de vélo pour une reprise. Je ne sais pas trop m’écouter. A mon âge, j’estime que c’est indispensable d’avoir un entraîneur. Patrice m’apporte ses connaissances et répond aux questions, parfois stupides, que je me pose. »

En attendant de participer à son premier triathlon, Christina poursuit son entraînement : un peu de course à pied, deux ou trois sorties sur le vélo et une séance de natation par semaine. Et quand elle dispose d’un peu de temps libre, c’est au comité de Loire-Atlantique de cyclisme qu’elle se rend. Elue au comité directeur, elle s’est fixé une mission : « garder un cyclo-cross le plus vivant possible avec si possible, de plus en plus de femmes. »

Bref, pour Christina, en tenue de sport ou dans les bureaux, il y a du pain sur la planche.

Image

Publicités

Publié le mai 6, 2013, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s